Le code de déontologie

Depuis 2016, les infirmiers disposent de leur propre code de déontologie à l’image des médecins et des sages-femmes… 70 ans plus tôt : des règles d’exercice professionnel qui constituent aussi un cadre protecteur et une marque de reconnaissance pour l’ensemble de la profession.

Publié dimanche 27 novembre 2016 par décret au Journal officiel, le code de déontologie des infirmiers comprend l’ensemble des droits et devoirs des infirmiers, quels que soient leurs modes ou lieux d’exercice.
Il clarifie notamment les relations avec les patients, les autres membres de la profession et les autres professionnels de santé.
 Sa publication marque la reconnaissance d’une profession de plus en plus autonome.

À l’écoute des évolutions de la société

Éaboré à la suite d’une grande concertation à laquelle ont participé plus de 1500 infirmiers,  le code de déontologie  s’est substitué à l’ensemble des règles professionnelles figurant depuis 1993 (et inchangées depuis) aux articles R.4312-1 et suivants du code de la santé publique. Il s’est accompagné d’une modernisation et d’un enrichissement de ces règles déontologiques afin de mieux prendre en compte les évolutions majeures observées ces 20 dernières années, et notamment :

  • le développement du droit des patients, ces derniers étant par ailleurs de plus en plus exigeants, de mieux en mieux informés, et désirant des relations de proximité ;
  • l’explosion de la prise en charge des maladies chroniques, du très grand âge, la question de la fin de vie ;
    les restructurations hospitalières, le virage ambulatoire ;
  • la recherche de productivité et ses conséquences en termes de rythme de travail (nombreux syndromes d’épuisement).

 

Un cadre protecteur

Quel que soit leur mode d’exercice, le code de déontologie des infirmiers vient renforcer la place de l’infirmier comme maillon essentiel dans la prise en charge du patient. Il est vrai que le champ de compétences des infirmiers s’est considérablement élargi ces dernières années. Cette nouvelle autonomie devait donc s’accompagner d’un cadre protecteur à l’égard de l’ensemble de la profession.

https://www.ordre-infirmiers.fr/assets/files/000/codedeonto_web.pdf

Cliquez pour rester informé