ETP : des formations «Grand Est» en 2019

Avec l’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP), l’infirmière libérale voit s’ouvrir devant elles de nouvelles perspectives. Une opportunité professionnelle qui passe par une formation qualifiante de 40 heures sur laquelle travaille actuellement votre URPS.

Sylvie Bigaré, infirmière libérale élue de l'URPS Grand Est, en charge du développement du programme de formation ETP.

 

Le monde médical change. Et l’une des principales évolutions en cours tient à la place centrale qu’est amené à occuper par le patient. Vivement encouragée par l’ARS, l’éducation thérapeutique du patient (ETP) privilégie l’information et l’écoute. En transmettant une partie de leurs savoirs et de leurs savoir-faire au malade atteint d’une pathologie chronique, les professionnels de santé contribuent à la rendre pleinement acteur de son parcours de soins : une plus grande autonomie qui doit lui permettre de gérer au mieux sa vie avec la maladie.

 

40 heures pour commencer

Dans son cursus, l’infirmière libérale a été formée pour informer le patient et lui prodiguer des soins. Avec l’ETP, son apport spécifique s’inscrit dans une démarche nouvelle qui associe différents professionnels de santé* et débouche sur des projets portés chacun par un médecin référent. C’est une opportunité dont elle peut se saisir au prix d’une formation d’une quarantaine d’heures.

« L’ETP est l’un de nos chevaux de bataille», souligne Sylvie Bigaré, élue de l’URPS infirmiers libéraux Grand Est. « Nous avons pour rôle d’accompagner les infirmières en créant les conditions pour que les formations nécessaires s’intègrent au mieux dans leur vie professionnelle. La première étape consiste en une session de formation de 40 h validantes. Et nous employons pour l’heure à en construire la trame, en collaboration avec des cabinets spécialisés pour que les 7500 infirmières que compte le Grand Est puissent en bénéficier dès le début de l’année prochaine avec un financement du FIFPL (Fonds Interprofesionnel de formation des Professionnels Libéraux).»

 

Et plus si affinité

La formation de base permet à l’infirmière d’intégrer une équipe interprofessionnelle voire d’être à l’initiative d’un projet d’ETP. Elle peut être complétée par des sessions de perfectionnement jusqu’à l’obtention d’un Diplôme Universitaire (DU). C’est le chemin qu’a suivi Sylvie Bigaré : il lui vaut aujourd’hui de participer au programme d’éducation Thérapeutique du Patient diabétique de type 2.


(*) infirmiers, pharmaciens, orthophonistes, masseur-kinésithérapeutes, psychomotriciens, médecins, psychologues, diététiciens, aide-soignants, aide médico-psychologiques, ergothérapeutes, préparateurs en pharmacie

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/wp-content/themes/framework/page-actions.php on line 74

Cliquez pour rester informé